En 1982, l’horloger marseillais Jacques Bianchi développe une montre de plongée à quartz, étanche à 200 mètres. Elle est reconnaissable grâce à la grande silhouette d’un homme-grenouille sur son cadran noir. Sa couronne de remontoir, dite « destro », est positionnée à gauche pour une plus grande ergonomie. D’un diamètre de 42 mm, cette montre a marqué l’histoire horlogère des « skin divers » françaises. Elle s’appelle la JB200. En dotation dans la Marine Nationale à la fin des années 80 pour les plongeurs hélico et de bord, elle renaît aujourd’hui dans une version revisitée et respectueuse de son histoire. La nouvelle JB200 est automatique, elle arbore toujours un plongeur sur son cadran et réécrit sa légende.